Thorsten Streichardt

dessine, enregistre
des sons et des rencontres
avec des choses et leurs circonstances
participantes ou resistantes
à ce qu'il en fait.




©2017
built with indexhibit


PAGE EN CONSTRUCTION

Audio
20min / 2h06min

Brac-à-briques – une mémoire entre deux canaux
2017
Papier, crayon, rideaux, son à deux canaux
et dessins de Make-update, 2013

Les yeux suivent la trace du crayon. Je le fais courir sur le papier, sous l'influence du son d'ambiance que je trouve remarquable. Peut-être que ce lieu me rappelle quelqu'un ou quelque chose. Parfois ce dont je me souviens est évident, parfois cela me reste caché. Ça peut être une affaire publique ou personnelle, un fait vécu ou une histoire entendue. Où sont mes souvenirs ? Dans ma tête, dans mes mains, dans mes gestes, dans ma posture ou bien autour de moi ? Il y a les objets collectionnés de manière intentionnelle sur mon bureau, les images compilées dans un album, ou encore les cartes postales de Saint-Omer accrochées au frigo. Mais il y a aussi des circonstances qui révèlent des souvenirs enfouis dans des objets inattendus. Le mot « souvenir » est intéressant, c’est autant un objet qui fait mémoriser que ce qui est mémorisé. Même si les objets n’ont parfois rien de commun ce dont on se souvient. Les liens sont établis d’une façon unique et personnelle, suivant des chemins indirects, aléatoires ou accidentels. Mais une fois constatés ils se durcissent comme la terre cuite.

Quand je dessine, les souvenirs bougent sous le papier dans ma main. Dans Brac-A-briques, les son vous amène ici et ailleurs. Doucement forcées, de nouvelles images apparaissent.